La Philosophie Touchante

Dear stranger,Togo loves you.But do you love Togo?

NB: Toutes les photos utilisées dans ce article proviennent des hashtags  #TOGOLOVES #LOMENOW #TOGONOW #Togoenimages ( pour causes touristiques il paraît); puis le hasthtag #TOGODEBOUT (pour les actualités sur la crise socio-politique). Mon pays traverse sûrement la plus importante et décisive crise socio-politique de son histoire. Et contre toute attente, sur les réseaux sociaux voilà les hashtags qu’on trouve. Chacun saura quel combat mener. C’est à nous de choisir.

A toi ma patrie, l’Etat ne m’a pas appris à t’aimer. Il a oeuvré pour que je me désintéresse de ton bon fonctionnement. Et pourtant je t’aime TOGO, ma cité, ma terre.

 

Place de l’indépendance

Et toi l’étranger, ces images publiées depuis quelques temps t’ont t-elles séduites? Comptes-tu venir nous voir ?  Eh bien….
Quand tu seras là, c’est possible que tu tombes sous le charme de mon pays ou mieux encore sous le charme d’une magnifique togolaise. Et peut-être décideras-tu de t’installer chez nous. Vois-tu, tu profiteras de tous ces beaux endroits que nous avons ici et qui t’ont fait rêver, fait venir. Et plus encore. Nos cultures sont si riches et diversifiées. Sans nous jeter des fleurs (un peu quand même😄), mon pays est le plus hospitalier de toute la sous-région. Je te promets que tu aimeras ce pays. Tous tes prédécesseurs l’ont aimé. Nous savons accueillir. Ce qui veut dire que, nous savons cacher nos peines quand l’étranger est là. Nous savons ouvrir la porte avec le sourire même quand nous venons de pleurer et d’enterrer nos morts (qui s’accumulent un peu plus chaque dans le silence). C’est ce qui fait de nous un peuple époustouflant, mais surtout hargneux dans la sous région. Et quand tu nous poses la question, “Togolais ça va ?” Voilà ce que nous répondons habituellement, jusqu’à aujourd’hui
Avant toute chose, saches que j’aime mon pays. Et je t’aime toi, comme un frère. C’est pourquoi il faut que tu saches toute la vérité. Parce que quand on aime, si on s’aime, on s’ouvre à l’autre. On lui raconte nos plus profondes blessures. On lui montre nos faiblesses, nos lacunes et nos énormes défauts. On lui montre les cicatrices et imperfections. On apprend à se connaître. Et ce qui est beau, c’est le choix d’accepter l’autre tel qu’il est, pour guérir ensemble. C’est ça l’amour, surtout s’il est réciproque.  Donc vois-tu, c’est la relation que j’ai avec mon pays. Et tu vas devoir faire pareil; j’aimerais que fasses pareil.  TOGO LOVES YOU. BUT DO YOU LOVE TOGO ? Ou es-tu le genre égoïste qui accepte de profiter de ce qu’on lui offre sans rien donner en retour ? Es-tu un profiteur, un arriviste ? NON ?
Alors apprends à connaitre mon pays. Étudies l’histoire de mon pays. Connais ses blessures, ses cicatrices, ses traumatismes et comprends sa souffrance et sa colère. Aides moi à identifier les causes, et soutiens moi dans mon combat pour son épanouissement. Tu vois ces belles images sous ces hashtags, c’est mon magnifique Togo. Mais il est plus que ça. Il peut être plus que ça. Il doit être plus que ça. Tu auras le temps, tu prendras plaisir à le découvrir. Mais actuellement il n’est pas que ça.  Mon Togo, ces derniers jours c’est indiscutablement celui du #TOGODEBOUT.
Présentement il gémir, et crie son désespoir au monde qui semble être sourd et aveugle d’un coup. Vas -tu l’aider? Vas-tu m’aider ? Vas-tu nous aider ?
Vas-tu m’aider à faire entendre la voix du peuple debout ?
A une certaine période, je t’aurais séduit, envahi avec la beauté de ces magnifiques paysages et sables fins de la plage. Je t’aurais montré la vie trépidante, active et mouvementée des jeunes togolais. Je t’aurais rapporté les histoires racontées sous les clairs de lune, par nos grands parents sous l’effet du vin de palme.
Je le ferai certainement. Mais dans toute entreprise, il faut tenir compte du timing . Je n’ai pas la force de séduire si je pleure mes morts et meure de faim. Quel genre de personne serais-je dans ce cas ? Aimerais-tu une telle personne ? manipulatrice, insensible et irrespectueuse et surtout lâche ?
Aides-moi et nous profiterons plus de mon pays, de ses fruits.
Mais peut-être que tu t’en fiches. De toute évidence, tu n’es pas un citoyen togolais. Cela ne te concerne pas. Dans ce cas, je suis désolée de t’avoir pris ton temps, d’avoir dérangé ta quiétude, d’avoir envahi ton cocon si paisible.
Retournes à tes occupations bel étranger, et laisses nous mourir dans la dignité.
#TOGOLOVESYOU ou #TOGODEBOUT. On ne peut mener ces deux combats au même moment. Fais ton choix. Choisis ton combat. Mais souviens-toi de tenir compte du timing.
Rendez-vous sur Hellocoton !