La Philosophie Touchante

Quand vient le moment de tourner la page..

« La fille prodigue » de Jeffrey Archer. Un roman de 550 pages, qui relate le destin, le parcours d’une jeune femme dans les milieux hostiles de la haute finance et de la politique. Son ambition, la présidence des Etats-unis.

Un roman que l’authentique moi peut finir en moins d’une semaine. Mais ça c’était avant.

Depuis près d’un mois, j’ai vécu une dizaine de situations qui m’empêchait d’avancer dans ma lecture. Vous connaissez ce moment où vous êtes sur le point de passer à la prochaine page, ou celui de passer à la prochaine page, mais vous retournez à la précédente, parce que vous avez l’impression de n’avoir pas compris ou assimilé ce que vous venez de lire ? Eh bien, je peux le répéter maintes et une fois, quand je suis dissipée. Je finis par déposer le livre.

On passe à la prochaine page d’un livre parce que l’on a pigé ce que narrait la précédente, si on ne se laisse pas distraire. N’est-ce-pas ? Je n’ai pas encore fait la moitié du roman. Mais une chose est sûre je vais le finir. Je finirai par tourner la dernière page un jour ou l’autre. Rien ne presse. J’ai tout mon temps.

Il attendra.

Un blog n’attend pas. Notamment un blog personnel qui s’acheminait vers un blog collaboratif.

Plus sérieusement, il y a près de deux ans maintenant, sous les encouragements d’un ami et de ma cousine, je créais un espace sur lequel je pourrais m’exprimer à ma guise. Un prolongement de ce que je faisais déjà sur Facebook.

J’aime partager mes réflexions. J’aime questionner.

Cet espace, ce blog a grandi ou ralenti au gré de mes humeurs, de ma disponibilité d’esprit, des stimuli que sont vos commentaires et messages d’encouragement. Par la suite, pour permettre aux uns de s’exprimer, et surtout pour offrir à vous autres plus de contenus, j’ai alors décidé de l’ouvrir aux contributions.

C’est l’occasion de remercier de magnifiques et fabuleuses demoiselles, Gloria, Diane, Reine, Dziedzom, qui m’ont fait confiance et confié leurs écrits et pensées. Entre fous rires et incertitudes, j’ai beaucoup appris de chacune d’elles.

A nos lecteurs et abonnés, Merci !!!

Merci d’avoir été ma première, notre meilleure source de motivation.

Mais, l’heure est venue pour moi de tourner la page avec ce blog, de passer à autre chose, personnellement.

Faire ce qui est bien pour soi, quand il le faut, n’est ce pas ?

Apprendre à lâcher quelquefois une chose à laquelle on tient pour pouvoir progresser, se dépasser, croître, évoluer.

J’ai décidé de fermer ce blog.

Non, ce n’est pas une blague.

Cette décision sera incompréhensible pour la plupart, parce que vous estimerez peut être, que cet espace est un blog de référence ou est en passe de le devenir. Probablement.

Cela n’a jamais été mon intention d’investir dans une entreprise à laquelle les gens s’attachent, pour tout lâcher du jour au lendemain, sans aucune raison manifeste. Ce blog, et cette communauté que vous et nous avions construite, à travers nos réflexions et vos commentaires, sont l’une de mes plus grandes fiertés.

Je serai à jamais reconnaissante d’avoir pu partager un petit bout de moi avec chaque personne que ce blog m’a permis de rencontrer.

A jamais.

Cependant, pour moi, du jour au lendemain, un lien s’est rompu. J’ai eu cette sensation d’être prise au piège.

Offrir plus de contenus, en impliquant les autres, quand on n’est pas soi-même disponible. Voilà le piège.

Peut-être avais-je ignoré la part d’énergie et de temps qu’il fallait, pour tenir, gérer, faire évoluer un blog à contributions. Ou avais-je juste sous-estimé le niveau de travail, de patience, de motivation pour amener les autres à travailler avec vous sur un projet, en parallèle aux occupations de chacun.

Ceci m’a finalement appris que, pour ouvrir un blog aux contributions et projeter en faire  un blog collaboratif, il ne suffit pas de le décider, d’en avoir la vision.

Il faut établir un plan. Travailler le plan. Et planifier le travail que cela nécessitera.

Ce que je n’ai pas fait. Pas vraiment. J’avais une vision. Je me suis jetée à l’eau. Ce que je ne regrette pas. Mais ce n’était pas encore le moment. Je n’avais pas assez de temps à lui consacrer.

Par ailleurs, j’aime la liberté qu’offre un blog personnel. Partager avec les autres ce qui nous passionne, la liberté d’écrire, une liberté d’expression, une liberté de fréquence de publication, une liberté de MOUVEMENT. Ce qui n’est pas le cas d’un blog à contributions, ou un blog collaboratif.

Un blog à contributions ou un blog collaboratif est d’une grande responsabilité, un engagement. Une entreprise qui demandera à l’initiateur de montrer l’exemple, de travailler doublement pour montrer l’exemple, de savoir motiver la troupe, de booster leur créativité et bousculer leur esprit. Je ne suis pas douée pour ça.

De la manière dont je n’aime sentir aucune pression, aucune contrainte, aucun contrôle sur moi, en dehors de ce que je m’impose, je déteste le faire, et je ne sais pas le faire à un autre. J’avais oublié ce point aussi marquant de ma personnalité.

Comme quoi, on se redécouvre soi même un peu plus chaque jour, à chaque expérience, à chaque épreuve.

Je sacralise la liberté.

J’ai perdu cette liberté à partir du moment où j’ai commencé à ressentir une pression, celle de montrer le chemin, alors que moi-même je me cherche encore. J’ai perdu cette liberté à partir du moment où je demandais plus aux autres qu’à moi-même.

Alors j’ai pris du temps. Du temps pour moi.

J’ai réfléchi.

J’allais prendre une décision qui n’affectera pas que moi. D’une certaine façon, et avec toute légitimité, je dois rendre compte aux lecteurs et abonnés.

Donc à vous.

Voilà le but de cette note.

C’est la fin de cette aventure avec ce blog.

Pas la fin de l’aventure avec moi, ni avec les autres.

Heureusement.

Qu’il vous convienne, ou pas, de vous joindre à moi sur mon nouvel espace.

Vous retrouverez les autres, chacune dans son univers.

Gloria, sur son compte Instagram, et son blog.

Reine, sur sa plus que utile plateforme, dédiée au projet Level up to go, qui sert d’intermédiaire entre les professionnels, les diplômés, les étudiants et les lycéens togolais.

Sur Facebook,  Diane et Dziedzom.

MERCI du fond du cœur pour tout.

RECEVEZ TOUTE MA GRATITUDE,

 

EKOIMA Pierrette Tokè-N’sa.

Rendez-vous sur Hellocoton !