La Philosophie Touchante

Romain DOTSE: Nous faisons beaucoup de sacrifices en tant qu’animateurs.

A l’occasion de la refonte du blog, j’ai décidé d’intégrer une rubrique interview dans les catégories. Une vitrine et surtout l’occasion pour moi de poser certaines questions (et pas des moindres) aux personnalités publiques. Pour cette première, j’ai rencontré l’animateur phare de la Télévision Deuxième (TV2), Romain DOTSE.  Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas été avare en réponses. Je vous laisse découvrir notre échange.

 

 

RESTEZ COI : Bonjour ROMAIN. Merci d’avoir accepté mon invitation. On se tutoie ?

ROMAIN : Bien sûr. Bonjour, et merci à toi d’avoir pensé à moi.

                RESTEZ COI : Je t’en prie. Bien, rentrons dans le vif du sujet. Tu as été nominé au Trophée Plume d’art International  organisé par AFRIK’ART COMMUNICATION et l’Association « Ma culture » en Novembre dernier. Une récompense pour les médias et les journalistes qui oeuvrent pour la promotion de la culture au Bénin et en Afrique. Qu’est-il advenu de cette nomination ? Je n’en ai plus entendu parler.

ROMAIN : En fait moi cela m’ait tombé dessus par surprise. Ensuite cela a concordé avec le décès de mon père, du coup je ne me suis pas trop intéressé à l’évènement. Cependant certains amis et collègues s’étaient rendus à Cotonou, et ils m’ont rapporté que les organisateurs avaient connu certaines difficultés. La soirée des lauréats n’a pas eu lieu. Malheureusement.

                RESTEZ COI : C’est bien dommage. Revenons au décès de ton père, survenu le 4 Novembre dernier. Je sais que c’est un sujet douloureux pour toi. Mais j’aimerais quand même que tu nous parles de l’homme qui représentait tout pour toi.

ROMAIN : (soupirs). Ça été un moment très difficile pour moi. Il était lui aussi un animateur, et en ce sens c’était mon premier motivateur, mon premier modèle. Nous avions beaucoup de projets à réaliser ensemble. Il est vrai qu’il était malade depuis pratiquement 9 ans, mais nous prions et espérions qu’il se lèverait de son lit. Il avait encore beaucoup de choses à nous transmettre. Alors, pour nous les vivants, la séparation a été très difficile ; ça l’est toujours. Mais comme on le dit si bien, les voies de Dieu sont insondables. Nous proposons, Il dispose.

 

             RESTEZ COI : de là-haut il doit être fier de toi. Puisque selon un sondage fait par le site Wadjoradio, tu serais l’animateur télé, le plus aimé, le plus proche de son public, le plus chaleureux.

ROMAIN : D’abord, Wadjo Radio, c’est un média que je respecte. Ils ont fait un sondage, ils ont publié les résultats. Mais nous ne savons pas sur quelles bases, sur quels critères ce sondage a été mené. Du coup à mon niveau, c’est mitigé. Je suis sincèrement honoré que le public me trouve sympathique et proche de lui. Mais je crois que ce n’était pas le moment pour moi. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Et pour tout te dire, je trouve que ce sondage a été ingrat et injuste envers DIEUDONNE KEVIN. C’est un monsieur qui œuvre et qui a toujours œuvré pour la promotion de la culture togolaise. Qu’on l’aime ou pas, il ne méritait pas d’être catalogué comme une personne détestée. Faites le sondage à votre niveau et vous verrez (rires). Mais louons quand même l’initiative. Ces sondages permettent aux animateurs de se remettre en question.

 

                   RESTEZ COI : Vous vous remettez en question ? Cela ne se voit pas. Bref, parles moi un peu de cette admiration que tu portes à JEAN MICHEL ONNIN, chroniqueur dans C’MIDI sur la Télévision ivoirienne, et animateur du jeu musical FAMILY MUSIC SHOW, sur A+. Il représente quoi pour toi ?

ROMAIN : Il porte le rêve de toute une génération qui aime la télé, qui a une folle envie de faire de la télé et de la faire BIEN. Quand on regarde JEAN MICHEL ONNIN, on sent qu’il adore ce qu’il fait ; et quand tu arrives à transmettre ça à ton public, tu as tout gagné. J’ai lu sa biographie, c’est un travailleur et je crois que la chance lui a souri aussi. Le fait de se retrouver sur de grosses productions telles, CMIDI, URBAN CLIP, et maintenant FAMILY MUSIC SHOW, représente le rêve de tout jeune animateur, et cela force le respect.

 

                 RESTEZ COI : Alors, à ton avis, qu’est ce qui empêche la production d’émissions de la qualité de C’MIDI ou des jeux tels que FAMILY MUSIC SHOW, au Togo ?

 

ROMAIN : (soupirs). Si je veux m’épancher sur ce sujet, on va y passer la nuit. Primo, je crois que les téléspectateurs togolais en sont un peu pour quelque chose, parce qu’ils sont passifs. Secundo, il n’y a pas de boites de productions, en tout cas de grandes et sérieuses. Tertio, on manque de stratégie pour attirer, fidéliser des partenaires et sponsors. Une émission de qualité passe d’abord par des fonds.

               RESTEZ COI : je veux bien te croire, mais c’est l’animateur qui porte une émission, un programme. C’est à lui de fidéliser des téléspectateurs, de faire de l’audience, donc de rendre populaire son émission, et ce pour attirer des partenaires, et sponsors.

 

ROMAIN : je te l’accorde. Mais l’animateur ne peut rien faire s’il n’y a pas d’argent, ni un producteur fiable à la base. Les marques, et les quelques producteurs qui existent n’aiment plus prendre de risques, parce que certains animateurs n’ont pas honoré leurs engagements. Et ça c’est un grand problème. Et ce n’est pas toujours aisé de produire sa propre émission. Je produis moi-même mon émission » AVANT PREMIERES », et je peux t’assurer que ce n’est pas toujours évident.

 

                  RESTEZ COI : je comprends tout à fait ce problème. Mais moi je crois que c’est une question de communication. Les grandes marques, les potentiels sponsors se basent aujourd’hui sur la popularité, et l’influence qu’a un animateur. Et les réseaux sociaux sont aujourd’hui le prolongement de la télé, d’une émission. Interagir avec les téléspectateurs en les impliquant sur les différents comptes sociaux, est un atout majeur. Mais au Togo vous êtes inexistants sur Internet. Et moi, je trouve aberrant qu’aujourd’hui encore des animateurs, et ils sont plusieurs, ignorent cet aspect.

 

ROMAIN : (rires). A notre décharge, au Togo nous avons un sérieux problème de réactivité de la part du public. Pour avoir des commentaires, des « j’aime » sous une publication par exemple, il faut sponsoriser la page pendant une semaine (rires). Et quand le public ne réagit pas, au final tu ne sais pas ce que le public aime ou n’aime pas. C’est vraiment compliqué de satisfaire une personne qui ne réagit à aucune de tes propositions. Et malheureusement le public togolais fonctionne comme ça. Nous faisons beaucoup de sacrifices en tant qu’animateurs, mais le public togolais n’est pas un public encourageant. Mais je reconnais que nous avons beaucoup de défis à relever, beaucoup de paramètres à revoir. On y travaille. Et je crois que je vais t’engager d’ailleurs (rires).

 

          RESTEZ COI : (rires) On en reparlera. J’ai tellement de questions, mais on va s’arrêter là pour une première rencontre. Mais avant de te laisser partir, quels sont les animateurs togolais ou internationaux qui sont une référence pour toi ?

 

ROMAIN : Jerry KATANGA, ALAIN MOUAKA, sans hésiter. JEAN MICHEL ONNIN évidemment, et CYRIL HANOUNA. j’aime son côté fouteur de troubles (rires). Diane AGBODO, Edwige N’zonou, même si elles ne sont plus sur l’écran, elles m’ont inspiré à un moment donné.

 

RESTEZ COI : Merci Romain d’avoir accepté mon invitation, et merci d’avoir été si patient, gentil, avec moi. J’ai d’autres questions, mais on se reverra.

ROMAIN : ça été un plaisir pour moi. Merci à toi.

Rendez-vous sur Hellocoton !