La Philosophie Touchante

Votre Excellence, votre indifférence nous tue.

Président de la République Togolaise

 

 

  • Article 26 alinéa 2 « toute personne a la liberté d’exprimer et de diffuser par parole, par écrit, ou tous autres moyens, ses opinions ou les informations qu’elle détient, dans le respect des limites définies par la loi. »
  • Article 74 « le Président de la République peut adresser des messages à la nation. Il s’adresse une fois par an au Parlement sur l’état de la Nation. »
    Nous, Mlle PIERRETTE, nous plaçant sous la protection de Dieu, et surtout sous la protection de la Constitution, LOI FONDAMENTALE de la République Togolaise que Nul n’a le droit d’outrepasser, d’ignorer,
    – nous appuyant sur la signification même, l’essence des armoiries de la République Togolaise
    – nous appuyant sur les articles 12, 13 et 26 alinéa 2 de la Constitution
    – conscient du devoir qui incombe à tout citoyen de participer au développement de la Nation
    – convaincu que notre beau pays ne peut grandir, se développer dans l’unité, que dans la franchise, la dignité, le respect mutuel entre gouvernants et gouvernés,
    – nous permettons, et ce respectueusement, d’adresser une note au Chef de l’Etat, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE.

Monsieur le Président,

Nous voulions publier aujourd’hui un article sur le cancer du sein, un sujet sur lequel nous trouvons également les actions du gouvernement limitées et insuffisantes (permettez-nous de vous raconter notre vie). Mais voyez-vous, vu ce qui s’est passé hier et au regard de tout ce qui s’est passé récemment dans notre pays, nous avons décidé de vous écrire cette petite missive, que nous espérons, retiendra votre attention.

Votre Excellence, IL FAUT QUE VOUS PRENIEZ LA PAROLE. Il faut que vous parliez à votre peuple, aux citoyens togolais; à ceux qui ont voté pour vous, pour votre programme social, pour vos promesses de campagne. Ne méritent-ils pas une certaine considération, un certain respect de la part du chef de l’Etat ? Peut-être que vous l’ignorez mais, le peuple a faim, le peuple a soif, le peuple est désespéré, le peuple est en colère.

Monsieur le Président, qu’avons-nous fait pour mériter une telle indifférence, un tel mépris ? Parce que oui tout ce que signifient ces mots, nous les ressentons au quotidien.
Qu’avons-nous fait pour qu’à chaque crise, il faille que le sang d’un des nôtres coule, afin de voir au moins un communiqué de la part du gouvernement ou du Président de la République ? Un communiqué qui plus est, ne transcrit ni ne transmet aucune émotion, aucun regret, aucune information concrète. Nous avons seulement droit à un directeur de télévision pour la lecture d’un communiqué du gouvernement ; pas de ministre, ni de Premier ministre, ni de porte-parole attitré du gouvernement.
Nos vies sont-elles si insignifiantes à vos yeux?  Pour qu’aucun d’entre vous ne daigne écourter, rater son dîner somptueux et bien garni pour nous parler, nous rassurer. Nous, le peuple qui, assis devant nos assiettes vides et téléviseurs avec tube cathodique, portons toujours en nous l’espoir de voir apparaître au moins une seule fois, l’un de nos élus, venu nous rassurer.
Qu’avons-nous fait ? Où avions nous fauté ? Quand aviez-vous décidé de nous punir? Et pour quelle(s) raison(s) ? De quel(s) droit(s) ?
Ne payons nous pas nos impôts ? N’allons-nous pas travailler tous les matins comme vous, pour le développement de ce pays ? Ne portons nous pas le nom de notre très cher pays assez haut dans les sphères internationales à travers nos différentes actions, malgré les crises ?
Qu’avons-nous fait pour que la Terre de nos Aïeux devienne pour nous autres, une terre de désespoir, de pauvreté, de prison, de misère, de mort ? Qu’avons-nous fait ? Le peuple veut savoir. Il a le droit de savoir.
Et pourtant, chaque jour, notre sueur, notre sang, nourrit cette terre.
Que devrions-nous faire pour que vous réagissiez ? Nous immoler peut être ? Nous suicider, nous entre tuer, nous prosterner devant vous ? Que devrions-nous faire ? Puisque visiblement, nous ne pouvons plus manifester, si nous tenons à la vie.
Ce soir Mr le Président, nous, je ne suis plus en colère. Je suis triste, désespérée, résignée.
Et à l’heure où les parents de mon frère (Dieu ait son âme) pleurent leur enfant, vous, vous vous reposerez aux côtés des vôtres, dans leurs bras.
Demain est un autre jour, dit-on souvent. L’on l’oubliera, comme beaucoup d’autres. Chacun rependra ses activités, sa croix. Survivre. C’est tout ce qu’il nous reste.Comme cela a toujours été le cas, jusqu’à maintenant.

Et comme disait mon grand-père, plus il fait sombre, proche est l’aube. Un sage.
Je m’arrête là. Je n’ai plus les mots, Votre Excellence.
Mais peut être en trouverez-vous, vous, lorsque vous vous adresserez, j’espère bientôt, à vos mères, sœurs, frères, aux togolaises et togolais.

 

Pierrette EKOIMA.

 

« L’homme est désespéré de faire partie d’un monde infini, où il compte pour zéro ». Ernest Renan
« Une patrie se compose de morts qui l’ont fondé aussi bien que des vivants qui la continuent ». Ernest Renan.
« Le silence est la plus grande des persécutions………. » Pascal.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 comments

  • Sylvestre

    Merci pour ces mots relatant notre quotidien …
    Mais un jour tt ca va finir et crois moi c’est si proche qu’ils ont eux même peur c’est tout un symbole de peur en tuant pour fair reculer la population… Mais non on restera devant pour réclamer notre liberté on a droit au bien être aussi… Stand up Togotowoo…
    L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur…” (Thomas Sankara) oui faut qu’on se lève c’est notre Togo à tous… Merci ma soeur togolaise… Que Dieu bénisse le Togo… #@?!

  • Eli Sem

    Même s’il parlait, il ne délivrera aucun message porteur d’espoir eu réconfortant pour le ‘bas peuple’. Autant le laisser, continuer dans son silence criminel!

  • KUDEABO Kossi F. A.

    Triste réalité amèrement constatée … Le président ne vaut rien au Togo ..il sert juste de marionnette … C’est l’armée qui dirige ce pays

  • adzimawhite

    Ah oui, on sent que ça vient de tes tripes. Oui c’est vrai que côté communication avec le peuple, les gouvernants et le chef de l’état en premier ne sont pas au point. Je pense même que le communiqué lu par Kouessan Yovodevi, aurait été lu 24h avant que peut-être il n’y aurait pas eu de mort, voire même de manifestations. Mais bon… enfin… ce avec quoi je ne suis pas d’accord, reste la raison de cette manifestation mais c’est un autre débat.

Laisser un commentaire